Still I rise – Maya Angelou

man, portrait, face

Je m'élève encore


Vous pouvez me rabaisser dans l’Histoire
Avec vos mensonges amers et tordus,
Vous pouvez me trainer dans la boue la plus sale
Mais, comme la poussière, je m’élève encore.

Mon insolence vous met-elle en colère ?
Pourquoi êtes-vous assaillis d’amertume?
Parce que je marche comme si j’avais des puits de pétrole dans mon salon.
Comme autant de lunes et de soleils,
Avec la certitude des marées,
Comme autant d’espoirs jaillissant,
Je m’élève encore

Souhaitiez-vous me voir brisée ?
La tête et les yeux baissés ?
Les épaules tombantes comme des larmes,
Affaiblies par mes pleurs éloquents ?

Mon arrogance vous offense t-elle ?
N’est-ce pas affreusement difficile pour vous
Que je ris comme si je possédais des mines d’or
A l’arrière de ma maison ?

Vous pouvez m’abattre avec vos mots,
Vous pouvez me découper avec vos yeux,
Vous pouvez me tuer de toute votre haine,
Mais comme l’air, je m’élève encore

Ma sensualité vous met-elle en colère ?
Est-ce surprenant pour vous
Que je danse comme si je portais des diamants à la jointure de mes cuisses ?

Hors des cabanes honteuses de l’Histoire,
Je m’élève
Au-dessus d’un passé enraciné dans la souffrance
Je m’élève
Je suis un océan noir, bondissant et vaste,
Jaillissant et gonflant, je supporte les courants,

Laissant derrière moi des nuits de terreur et de peur
Je m’élève
Vers une aube merveilleusement claire
Je m’élève
Apportant les dons reçus de mes ancêtres
Je suis le rêve et l’espérance de l’esclave.

Je m’élève
Je m’élève
Je m’élève

Maya Angelou

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.