À ces rencontres sans lendemain

dandelion, plant, seeds

Au hasard des salles d’attente, des rayons de magasins, des trains, il peut nous arriver de faire de belles rencontres. Elles sont courtes, n’ont pas vocation à ce que les protagonistes restent en contact, mais elles nous marquent, tant le ressenti au sortir de ces échanges est positif, marqué de confiance et de bienveillance.

Je remercie toutes ces femmes et tous ces hommes qui m’ont fait part de leurs expériences, qui m’ont fait rire à en pleurer, qui ont partagé des moments de complicité spontanée, le temps de quelques minutes ou de quelques heures.  Je ne me rappelle plus de leur nom, et parfois, nous ne les avons tout simplement pas échangés. Je les rebaptiserai donc à l’occasion de cet hommage.

Je remercie Franciane pour ses conseils et son partage honnête sur la vie conjugale, à l’occasion d’une recherche de lait concentré non sucré dans le rayon d’un petit magasin,

Je remercie Andrew mon voisin de cabine, d’avoir partagé un regard et un éclat de rire simultanés alors que notre voisin de devant émettait des bruits douteux pour se dégager la gorge,

Dans le même registre, je remercie Christiana, personnel de bord, pour toute l’attention et la générosité dont elle a fait preuve à mon égard pendant mon vol, en m’offrant entre autre, une dizaine de petites bouteilles de vin, de whisky et de planteur,

Je remercie Fatima, ma voisine de lit, d’avoir bien voulu partager sa définition de la femme lors d’une nuit improvisée en auberge de jeunesse sur Paris,

Je remercie Francisco, chauffeur, d’avoir bien voulu me déposer, après la fin de son service, à ma résidence de stage, alors que paniquée je m’apercevais que j’étais à la rue, la nuit tombante, dans un pays que je ne connaissais pas,

Je remercie François, avec son franc parlé, de m’avoir rassurée sur mes priorités de vie lorsque j’étais étudiante et complexée de mon célibat, au hasard d’une balade dans le TGV,

Je remercie Amine de m’avoir proposé de partager son dîner, un superbe tacos au poulet et au fromage, alors que l’on ne se connaissait même pas (non je n’étais pas sdf),

Je remercie Maria de m’avoir avisée sur la conduite à tenir dans la ville étrangère où je me trouvais, afin que mon séjour se déroule sans encombre,

Où que vous soyez, je vous souhaite le meilleur, au meilleur moment et de la meilleure façon !

 

J'ai appris que les gens oublieront ce que tu as dit, ils oublieront ce que tu as fait, mais ils n'oublieront jamais ce que tu leur as fait ressentir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.